La Commission Européenne, via le JRC, a lancé récemment la première inter-comparaison d’une série à venir pour valider des méthodes de détection des nanomatériaux (NMs) dans la nourriture et les biens de consommation. Des nanoparticules  (NPs) prioritaires pour lesquelles des méthodes sont demandées de façon urgente pour aider à la mise en place d’une réglementation associée ont été ciblées. La première étude concerne la détection et la quantification de NPs d’argent avec un zoom sur la validation des aspects instrumentaux de l’analyse visant à déterminer la distribution en taille des NPs dans une suspension aqueuse. L’utilisation de la technique FFF ou de la chromatographie hydrodynamique avec une mesure de la taille en on-line (DLS/MALS) ou off-line (MEB/MET) était explicitement requise pour cette étude, dont le démarrage est prévu pour septembre 2012.

Les Projets FP7

Deux appels à projets du FP7 ont par ailleurs récemment porté sur des problématiques de nanométrologie (NMP.2013.1.4-2 et NMP.2013.1.4-3). Les projets financés dans ce cadre devaient débuter courant 2014 pour une durée de 3 ou 4 ans.

a) NMP.2013.1.4-2 :    Metrology research for the development and validation of design rules for engineering of nanostructured and nano-enabled materials and devices

Cet appel se rapporte d’une part au développement de méthodes pour mesurer des propriétés qui ne peuvent pas encore être caractérisées et d’autre part d’assurer la traçabilité, ou au moins la reproductibilité, de méthodes existantes. Des projets réalisant une rupture dans les possibilités de mesure et de modélisation directement applicables aux procédés de production sont visés par cet appel.

b) NMP.2013.1.4-3 :    Development of methods and standards supporting the implementation of the Commission recommendation for a definition of nanomaterial

Cet item vise au développement et à la validation de méthodologies robustes, peu coûteuses et rapides pour l’analyse quantitative de la taille moyenne et de la distribution en nombre de la taille de particules primaires de différentes formes, avec différents revêtements et dans divers milieux (poudre, aérosol, dispersions dans l’eau et dans d’autres solvants, ainsi que des milieux complexes et les produits finaux). La validation doit inclure l’échantillonnage, l’étalonnage des équipements, ainsi que l’estimation des incertitudes de mesure. Par ailleurs, il est par ailleurs clairement demandé que des liens soient établis avec les organismes de normalisation, dont le CEN.